10/04/2019

Expérimentons !

Un projet partagé

Lancé en 2016, le renouvellement urbain du quartier Saint-Roch s’effectue autour d’une démarche collaborative ambitieuse. La maîtrise d’œuvre urbaine est assurée par le collectif Coop/Roch, équipe pluridisciplinaire associant architectes urbanistes, paysagistes, sociologues, designers médiateurs, associations locales,… L’équipe majoritairement stéphanoise maîtrise bien les enjeux locaux.
Avant même le démarrage du projet, au cours de la phase de diagnostic, Coop/Roch et l’EPA ont engagé un dialogue avec les habitants, usagers, propriétaires et structures locales du quartier, au travers d’« AParThés » (pour « ateliers participatifs thématiques ») et de permanences. La proximité était de mise grâce à l’immersion au cœur du quartier : l’ancien Bar de l’Aube, sur la place Saint-Roch, est ainsi devenu le quartier général des rencontres participatives.
L’objectif : faire émerger ensemble les enjeux majeurs et proposer les solutions les plus pertinentes pour le quartier.

Tester avant d’approuver

Pour préfigurer les aménagements futurs, une approche innovante a été proposée : tester à l’échelle réelle et de façon provisoire, toujours en appui avec les acteurs locaux (habitants et associations), des scénarios d’aménagement sur les espaces publics les plus structurants du quartier.

Plus d’espace :

Emblème du cœur de quartier, la place Saint-Roch sera le premier espace à être requalifié définitivement en 2019. Durant l’été 2018, des aménagements provisoires ont été testés, comme un labyrinthe autour de la fontaine, pour libérer des places de stationnement et rendre le parvis plus agréable.

Rue jardinée :

La rue Crozet-Fourneyron, plutôt résidentielle, offre un potentiel fort pour développer une nouvelle façon d’habiter le quartier et conforter les déplacements en mode actif (vélos, piétons) en la libérant de l’automobile. Toujours dans une démarche impliquant la participation des habitants, la rue Crozet Fourneyron a ainsi été rendue aux piétons et aux modes doux. L’installation de bacs de plantation partagés et de marquages au sol ludiques vient signifier ces changements d’usage. Les habitants se sont aussi largement réapproprié l’espace public.
 

Circulation apaisée :

Vitrine et colonne vertébrale du quartier, la rue Antoine Durafour est dégradée par un flux de plus de 5 000 véhicules par jour, des trottoirs étroits et une bande cyclable dangereuse et peu respectée... L’intervention sur les usages de cet espace public est une priorité. Durant plusieurs semaines de l’été 2018, une portion du profil de la rue Antoine-Durafour a été modifiée : grâce à l’itinéraire cyclable déporté sur la rue Crozet Fourneyron, la bande cyclable a été remplacée par un module en bois pour simuler l’élargissement du trottoir d’un mètre.

Vers les aménagements définitifs

Les apports, très positifs à ce stade, de ces expérimentations contribuent à la conception de la première tranche d’aménagement pérenne. Les études, en cours ; sont toujours menées en co-conception avec les usagers. Les scénarios qui s’en sont dégagés contribueront au projet définitif.